Vous êtes ici

Accueil » Lexique

Lexique commençant par B

Lexique des pathologies du sommeil
Cliquez sur une des lettres ci-dessus pour aller à la page des termes commençant par cette lettre.

B

Bruxisme rechercher ce terme
 
Mouvements masticateurs avec serrement et grincement des dents répétitifs et involontaires sans but fonctionnel associés à une usure anormale des dents et à l’inconfort des muscles de la mâchoire.
Bâillement rechercher ce terme

Qu’ est ce que le bâillement ? : Il s’agit d’une longue inspiration (4 à 6 sec), suivie d’un arrêt respiratoire (2 à 4 sec) puis d’une expiration brève. Le bâillement dure 10 secondes maximum. Une fois le bâillement débuté, il ne peut être stoppé mais peut être modulé en particulier au niveau de l’ouverture buccale/des mouvements thoraciques ou de la contraction faciale

Mouvements associés :

Le bâillement peut être précédé par des mouvements corporels
Le bâillement peut être contemporain d’ une fermeture des yeux.
Le bâillement peut être suivi d’un étirement ou d’une érection
Qui baille ?
Le bâillement est présent chez tous les mammifères
Il pourrait même être chez les poissons, les amphibiens et les reptiles : ils ouvrent la bouche mais on ne sait si il y a aussi une part respiratoire.
Chez les oiseaux, il y a une ouverture buccale et un étirement
Quel est le rôle du bâillement chez les animaux ?
Chez les mammifères nomades, le bâillement peut signifier de la fatigue et lorsque cela se produit, les animaux du troupeau s’arrêteront et dormiront.
Chez les carnivores, les primates, les animaux domestiques, il existe 2 types de bâillement :
- l’un passif où l’animal a les yeux fermés. Il survient quand l’animal s’ennuie, quand il est fatigué ou quand il a faim.;
- Il existe un bâillement actif, l’animal a les yeux ouverts et l’animal montre ses dents et se montre agressif. Chez les primates, les males baillent plus que les femelles et les males dominants baillent plus que les autres males.
Le bâillement chez l’animal a donc un rôle comportemental, hiérarchique et de communication.
 
Quel est le rôle du bâillement chez l’homme ?
Chez les hommes, le bâillement survient à tout âge. Il peut survenir chez le fœtus à 15 semaines de vie. Chez le nouveau né, quelques minutes après la première respiration, il existe un bâillement. Avant 1 an, on trouve le bâillement sans étirement, après 1 an, le bâillement s’accompagne d’un étirement. La fréquence du bâillement diminue avec l’âge et chez l’adulte le bâillement n’est pas nécessairement associé à un étirement.
Chez les humains, les hommes ne baillent pas plus que les femmes. Le bâillement arrive plus souvent au moment de se lever et avant de s’endormir. Avant de s’endormir généralement il n’y pas d’étirement, au moment de se lever il y a des étirements. Il n’existe pas de bâillement pendant le sommeil.
Le bâillement est associé à des activités passives. On baille avant de manger (rôle probable de l’hypoglycémie)ou après manger avec la baisse de la vigilance, dans une situation de stress ou dans le changement d’altitude ou dans le mal des transports.
Les 3 situations physiologiques les plus fréquentes où l’on retrouve le bâillement : l’ennui, la faim et la baisse de vigilance.
Il existe 3 hypothèses quant au rôle du bâillement
1/ Rôle Respiratoire : le bâillement augmenterait le retour veineux, augmenterait l’oxygénation et abaisserait le taux de gaz carbonique ; il contribuerait à augmenter l’oxygénation cérébrale. Théorie ancienne qui est controversée.
2/ Rôle de stimulus de la vigilance : Le bâillement serait un message d’alerte de baisse de vigilance. Il s’agirait peut être d’une réponse réflexe pour augmenter l’activité corticale du cerveau.
3/ Rôle de communication : le bâillement pourrait être un signal de communication non verbal de désintérêt ou d’ennui.
Plus récemment, une 4 ème et dernière hypothèse a été émise : le bâillement servirait à refroidir le cerveau (qui en a besoin).
Quels sont les neurotransmetteurs responsables du déclenchement du bâillement ?
Le centre responsable du bâillement est le néocortex frontal.
Les neurotransmetteurs responsables du bâillement sont la Dopamine, l’ocytocine, le monoxyde d’azote et enfin l’acétylcholine. Le manque de sérotonine favorise le bâillement. D’autres neurotransmetteurs favorisent le bâillement : l’ACTH et l’alpha MSH. Les neuroleptiques, l’atropine, la scopolamine, la morphine vont inhiber le bâillement
La respiration nasale et le refroidissement du front inhibent le bâillement
 
Bâillement et pathologies
Cause Neurologique :
Le manque de dopamine comme dans la maladie deparkinson : va diminuer le nombre de bâillements
Avant une crise de Migraine, en cas de lésion du lobe frontal (tumeur, Sclérose en plaque, Accident Vasculaire Cérébral ), une Hypertension intra crânienne, la Myasthénie, une Somnolence pathologique come dans la narcolepsie, avant une crise d’épilepsie partielle. 
Cause Psychiatrique :
Dans l’Hystérie, la dépression, la schizophrénie.
Cause Médicamenteuse :
Sevrage à l’héroïne, antidépresseur (imipramine) sodium valproate, œstrogène.
Cause Infectieuse :
Au cours de Fièvre, d’une encéphalite ou d’une méningite
Cause métabolique :
Lors de l’hypoglycémie l’acido cétose, l’hypothyroïdie, l’Insuffisance rénale
Cause Digestive :
Au cours du Reflux Gastro Œsophagien, de l’ulcère gastrique
Il peut être également un Indicateur de saignement interne.
 
Le bâillement peut conduire à une luxation de la mâchoire, des douleurs musculaires. 
 
Le Bâillement contagieux :
Lorsque l’on voit un bâillement, on entend parler d’un bâillement, ou on lit à propos d’un bâillement ou lorsque l’on pense à un bâillement, on peut bailler soit même.
Lorsque des étudiants regardent une vidéo de bâillement : 40 à 50% d’entre eux se mettent à bailler. Les personnes empathiques baillaient plus dans ce contexte.
 
Pour certains, le bâillement n’est contagieux que pour les humains. Deux études récentes laissent penser que ce n’est pas tout à fait vrai : concernant les singes et les chiens.
 
Docteur Marc Blumen

Prendre rendez-vous